janvier 29

Une bouche séduite …

Quand la main est appréciée de la bouche, celle-ci la suit sans retenue, s’abandonne à la main et tout le corps du cheval avec…..
C’est comme ça que sans contrainte, le cheval  livre son balancier « tête/encolure » à la main qui peut l’élever ou l’abaisser à volonté.

Dans ces diagonalisations, la jument accepte de modifier la hauteur de son encolure, ce qui crée des équilibres différents donnant les diagonalisations sur place, en avançant ou en reculant, en fonction des différents degrés d’élévation de l’encolure.
S’il est important d’avoir une posture qui s’adapte au mouvement, le fait d’influencer la posture modifie le mouvement en conséquence.



Copyright © 2014. All rights reserved.

Ecrit 29 janvier 2017 par Sylvain BEAULIEU dans la catégorie "équitation de tradition française", "piaffer", "technique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.